Catalogue » Sujets » Articles

Articles

Fiche de culture du kiwi et du kiwaï

KIWI   (Actinidia chinensis ou Actinidia deliciosus)

KIWAÏ  (Actinidia arguta et Actinidia sp.)

Famille des Actinidiacées

KIWI

 

L’espèce d’origine chinoise fut cultivée abondamment en Nouvelle Zélande avant d’être introduite en Europe et spécialement en France vers 1960.

 

            CARACTÉRISTIQUES DE LA PLANTE :

Liane dioïque, très vigoureuse, à feuilles caduques, capable dans l’année d’émettre des pousses de plusieurs mètres de long.

La floraison relativement tardive pourrait échapper aux gelées début mai mais les pousses très turgescentes qui portent les fleurs sont détruites dès que les températures sont négatives dans la deuxième quinzaine d’avril. Il importe donc de planter le KIWI en situation très protégée, le long d’un mur au sud ou dans un angle de bâtiment l’abritant des vents froids.

Pour obtenir une bonne fructification, mâle et femelle doivent fleurir en même temps.

 

CARACÉRISTIQUES DU FRUIT :

Le fruit de forme ovale plus ou moins allongé est recouvert d’un épiderme brun clair très poilu. Il se cueille avant maturité, à l’approche des premières gelées automnales. Conservé en cave ou en frigo il commence à mûrir aux environs de Noël et se consomme durant les mois d’hiver.

Hors saison, les fruits sont importés de l’hémisphère sud.

A maturité le fruit s’épluche facilement comme une pêche et laisse apparaître une chair verte juteuse et parfumée particulièrement riche en vitamine C. Les pépins de petite taille ne gênent pas la dégustation.

           

CULTURE

- DISTANCE DE PLANTATION  : au moins 2 mètres

- SOL :

Sur des plants issus de bouture le fruit apparaît dès la 2ème ou 3ème année. La plante s’accommode de nombreux terrains, même assez pauvres, mais redoute les sols mal drainés où l’eau stagne au printemps.

- PALISSAGE :

Le palissage est absolument nécessaire et doit être très solide, un pied adulte pouvant produire jusqu’à 100 kg de fruits. Dans ces conditions extrêmes il est parfois nécessaire d’éclaircir pour maintenir un calibre raisonnable.

- PARASITES - MALADIES :

On ne connaît pas à ce jour de parasite ou ravageur pouvant causer des dommages à la plante ou au fruit. Au printemps, il convient cependant de faire attention aux escargots et limaces qui attaquent les jeunes pousses et les bourgeons

- TAILLE :

Pour limiter l’envergure du pied on peut tailler sévèrement le pied mâle après floraison. Pour le pied femelle on attend la chute des feuilles, après la récolte. On élimine le vieux bois porteur de brindilles ayant fructifié. On pratique une taille de rapprochement un peu semblable à celle pratiquée sur la vigne et on ramène à 50/60 cm la longueur des pousses vigoureuses de l’année.

Pour de jeunes plants récemment mis en place il faut en priorité former une charpente variable en fonction du support (arceau, tonnelle, pergola, mur etc.). Cette charpente portera ultérieurement les rameaux fruitiers régulièrement renouvelés.

La variété mâle non dénommée a été choisie pour la qualité de son pollen et la concordance de floraison avec "Bruno" et "Hayward".

 

KIWAÏ

                                                         

            CARACTÉRISTIQUES DE LA PLANTE :

Liane dioïque de diamètre inférieur au KIWI portant des feuilles moins épaisses et moins grandes, arrondies ou allongées avec souvent un apex pointu.

 

            CARACÉRISTIQUES DU FRUIT :

Les fleurs 3 ou 4 fois plus petites donnent des fruits arrondis ou ovales de 2 à 3 cm de long, à épiderme totalement lisse de couleur verte, jaune ou rouge selon la variété. Le fruit mûrit sur l’arbre en septembre/octobre de façon échelonnée. Il se croque sans épluchage donnant en bouche une saveur acidulée, parfumée très agréable.

 

CULTURE :

DISTANCE DE PLANTATION : 2 mètres

Les conditions de culture sont les mêmes que celles du KIWI. Il nécessite le même type de palissage robuste capable de soutenir la plante et sa production de plusieurs dizaines de kilos à l’âge adulte.

Vu leur origine nordique (Japon, Corée, Sibérie, Nord de la Chine)les KIWAÏS sont assez rustiques sous nos climats et demandent moins de précautions dans les choix du site et leur implantation.

Les espèces étant différentes, les KIWIS mâles ne pollinisent pas les KIWAÏS femelles et inversement.

 

- PARASITES - MALADIES :

Aucun parasite ou maladie n’a encore été observé sur les différentes variétés commercialisées mais comme pour les KIWIS, les escargots et limaces attaquent les jeunes pousses et bourgeons au printemps.

Nous disposons de plusieurs variétés à fruits de forme et couleur différentes mais aucune ne correspond, à notre connaissance, à une variété dénommées décrite dans la littérature.

On observe souvent sur les fleurs de KIWAÏ femelles des étamines fertiles laissant présager qu’elles peuvent s’auto polliniser. Compte tenu de nos connaissances actuelles, il semble que l’auto fécondation ne donne pas les résultats attendus. En conséquence, mieux vaut prévoir un sujet mâle pour assurer la récolte.

Recherche Avancée
- Mono Critère

- Par mots clés
 

- Multi Critères
30 Thèmes - 400 Critères
Recherche sur la plante, l'emplacement, le bois, la feuille, la fleur et le fruit
vide